Conseil municipal du 10 juin 2014

Publié le par Craponne à Venir

Conseil municipal du 10 juin 2014

 

Voici les interventions des élus de Craponne A Venir lors du conseil municipal du 10 juin.

  • Tarif de location des salles

En ce qui concerne la salle des Enfants de Craponne, la salle des expositions, l’espace Malraux, la salle Moiroux et la salle des associations, il n’y a pas eu d’augmentation en 2013. Aussi, une augmentation de 2% des tarifs semble tout à fait acceptable et nous y serons favorables.

En ce qui concerne la salle Eole, la tarification risque d’être sensible pour certaines associations qui ont besoin de la salle pour effectuer des répétitions dont la durée peut excéder 4 heures et organiser des manifestations relativement longues, ce qui est susceptible de grever leur budget alors qu’elles procurent une animation dans le contexte municipal.

Enfin, en ce qui concerne la salle Rebuffat, quelques remarques

  • Nous souhaitons tous que cette salle fonctionne. C’est l’objectif principal d’une salle communale.
  • Vous notez une sous-utilisation par les particuliers et extérieurs mais cette délibération prévoit d’augmenter encore les tarifs en instaurant un forfait de surveillance (de 250 € et 176 €), ce qui n’encouragera pas, à notre sens, les particuliers et les extérieurs à louer ces locaux.
  • Enfin, nous ne sommes pas d’accord sur la limitation de la mise à disposition gratuite des équipements aux écoles et j’en ai fait part ouvertement lors de la commission en soulignant que, lorsque des enseignants sont motivés et se mobilisent pour organiser des manifestations, c’est un atout pour la commune. Il est regrettable de limiter ce type d’initiatives qui mérite, au contraire, d’être encouragées.

Pour nous, et nous l’avons toujours dit, les salles communales doivent être ouvertes, elle doivent être utilisées de manière optimale.

Maintenant que l’espace Rebuffat est construit, il faut le faire vivre et ce n’est pas en augmentant les tarifs pour les utilisateurs que nous parviendrons à le rentabiliser.

Aussi, nous proposons qu’une réflexion constructive, innovante soit conduite par les différentes instances concernées pour que ces salles soient utilisées au mieux et à un moindre coût pour la commune.

  • Subventions exceptionnelles

L’association des classes fait partie des associations pour lesquelles nous avons délibéré le 28 avril 2014 l’attribution d’une subvention.

L’organisation de la Guinguette est une action récurrente, qui a eu lieu en 2013, et les années précédentes. C’est pourquoi, il est très surprenant d’avoir à délibérer pour une subvention pour laquelle il est possible de s’interroger sur le caractère « exceptionnel », ce d’autant que la commission animation n’a pas vu ce projet en préparation du conseil municipal d’aujourd’hui.

Afin d’améliorer la lisibilité des soutiens apportées aux associations qui contribuent fortement à la dynamique sociale de la commune, il paraîtrait intéressant que la commission animation puisse examiner les différents soutiens aux associations sur la base d’une proposition de programmes annuels d’actions, programmes dans lesquels ce type de manifestation - récurrente voire « traditionnelle » - puisse être insérée, et ce pour la tranquillité de ces structures.

Craponne à venir pense, comme M. Le maire s'est engagé à le faire (lors du CM du 12 avril dernier) que toutes les délibérations, sauf des vraies exceptions qui ne peuvent être programmées, doivent d'être discutées en commission."

"Craponne à venir est très favorable à la subvention de la mission locale et nous encourageons les initiatives de cette mission telle que l'organisation du "Marathon de l'Emploi et de l'Alternance" qui aura lieu ce 12 juin 2014. C'est une opportunité pour les jeunes en général et pour les jeunes Craponnois en particulier de découvrir le marché du travail, de tisser des liens avec des industrielles et peut être de décrocher pour certains d'entre eux un premier Emploi ou une Alternance. Pour assurer, l'efficacité de cette action en faveur des jeunes Craponnois, nous souhaitons un engagement et une information plus importants de la part de la commune. En effet, nous n'avons aucune information sur cet événement et son organisation ni au précédent conseil municipal ni en Commission avant la soumission de cette délibération. Et c'est vraiment regrettable ! Nous demandons que cette subvention figure dans le budget prévisionnel de la commune pour qu'elle profite au plus grand nombre de jeunes de notre commune et que le bilan de l'année n-1 et l'organisation de l'année n soient débattus au sein de la commission adéquate. Comme V. Hartmann l’a déjà souligné, nous pensons que toutes les délibérations, sauf cas particuliers qui ne peuvent être programmés, doivent être discutées en commission."

  • Acquisition local LERAY

L’affaire Leray est une longue histoire au sujet de laquelle nous sommes souvent intervenus depuis le 22 Octobre 2010, date de la délibération accordant cession à Mr Leray de cette propriété communale pour la somme de 30 000 €.

A l’époque, ce local ne nous apparaissait pas adapté en l’état à l’activité de Mr Leray et nécessitait d’importants travaux (17 000 €) imputant notablement le budget du futur propriétaire, d’où plusieurs contrats de location avant la vente effective pour l’aider à acquérir ce bien.

Mais aujourd’hui, la commune rachète ce terrain 50 440 € et perd donc dans cette affaire 20 000 €.

Nous avons trois remarques à faire, sachant que 20 000 €, ce n’est pas une petite somme…

  • Pourquoi la commune rachète-t-elle ce local ? Quels sont les projets sur cet espace ?
  • La convention signée oblige-t-elle la commune à reprendre ce bâtiment ?

Enfin, nous avons certainement une leçon à tirer de cette affaire et nous pensons, que dans une telle situation la commune n’a pas intérêt à vendre ses locaux ou terrains communaux mais à les louer. Nous pouvons regretter aujourd’hui que le contrat de location (contrat de location encore reconduit avec Mr Leray en octobre 2012) n’ait pas été poursuivi sachant, de plus, que l’acquéreur potentiel avait des problèmes pour obtenir ses prêts.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article