Quelques extraits des interventions des élus Craponne à Venir au Conseil Municipal du 18 mai 2015

Publié le par Craponne à Venir

Quelques extraits des interventions des élus Craponne à Venir au Conseil Municipal du 18 mai 2015

Les élus de « Craponne à Venir » avaient voté le tarif des Temps d’Activités Périscolaires 2014-2015 un tarif raisonnable et non discriminant. L’augmentation importante proposée par Monsieur le Maire pour 2015-2016 pénalise les enfants de familles modestes, ceux dont les TAP sont les seules possibilités d’ouverture culturelles ou sportives hors temps scolaires. Quelques extraits de l’intervention de Françoise PELORCE, Conseillère Déléguée aux Rythmes Scolaires.

Nous sommes bien conscients, Monsieur le Maire que les TAP ont un coût important pour la commune mais c’est un réel investissement pour les enfants compte tenu de la qualité des activités et de l’encadrement, également reconnus par les parents et les enfants (cf résultats du questionnaire d’évaluation en ligne sur le site de la mairie).

Toutefois, une augmentation de tarif de 100 % pour les familles apparait trop brutale et ne peut se faire sans contrepartie….les tarifs actuellement pratiqués à Craponne sont faibles et nous en convenons…il y a beaucoup plus chers, à Lyon, à Villeurbanne, à Francheville mais ils sont toujours assortis d’une tarification au quotient familial. Mais, il y a aussi moins chers et même gratuits comme à Feyzin (avec une haute qualité) ou chez nos voisins de Vaugneray.

Pour contrer cette hausse brutale, j’ai fait deux propositions en Comité de Pilotage TAP puis en Commission finances : mettre en place un tarif social pour les familles les moins aisées (à l’identique de celui pratiqué pour la restauration scolaire),appliquer la tarification au quotient familial mais …la mairie n’est pas équipée informatiquement pour mettre en place ce dispositif cette année.

Ces deux propositions ont été rejetées mais…une troisième voie est possible.C’est appliquer le dispositif CAP JEUNESSE aux TAP en l’aménageant. Ce dispositif s’applique aux scolaires de Craponne. Il permet aux familles d’obtenir une aide pour la pratique d’une activité par ses enfants dans une association de Craponne donc rien ne nous empêche de l’étendre aux TAP. Il semble pertinent d’aider autant les enfants qui participent aux TAP que ceux qui pratiquent une activité associative.

Enfin, les efforts effectués au cours de l’année ont permis d’élaborer un Projet Educatif des Territoires (PEDT), avec la possibilité d’obtenir une aide de la CAF d’environ 40 000 € pour l’année 2015-2016, ce qui permettra d’alléger d’autant la dépense.

Monsieur le Maire propose d’ouvrir une concertation concernant les aides possibles aux familles en difficultés lors de la prochaine réunion du CCAS. Il nous assure également que la commune sera en capacité d’appliquer la tarification au quotient familial à partir de l’année scolaire 2016-2017. Nous avons donc besoin de mettre en place une tarification de transition permettant à tous les enfants qui le souhaitent de continuer à participer aux TAP.

Compte-tenu de cette proposition et dans l’attente d’une décision, les élus de Craponne à Venir se sont abstenus.

Comme nous l’avions craint lors de la présentation des orientations budgétaires 2015, la baisse des subventions aux Associations est devenue effective.

Voici quelques extraits de l’intervention de Françoise PELORCE lors du Conseil Municipal.

Vous comprendrez fort bien, Monsieur le Maire, que l’attribution 2015 des subventions aux Associations nous pose problème.

Dans notre commune, peut être encore plus que dans d’autres municipalités, les associations (plus de 70 identifiées) jouent un rôle déterminant pour l’animation, pour l’ouverture au sport, à la culture des jeunes et des moins jeunes mais aussi pour la convivialité, pour la lutte contre l’isolement, et vous connaissez, comme nous, l’engagement des bénévoles dans la vie de la commune.

Nous sommes conscients des baisses de dotations et des nouvelles dépenses imposées par l’Etat que nous regrettons. Toutefois, ces réductions ne peuvent pas justifier toutes les coupes budgétaires que vous réalisez. ….

Aussi, face à ces restrictions budgétaires, nous avons envie et besoin de comprendre. Comprendre ces chiffres qui sortent, à priori de nulle part et que nous découvrons aujourd’hui ? Comprendre quels sont les critères qui ont été utilisés pour affecter ces différents crédits ? Comment ils ont été définis, par qui ? Pourquoi aucune réflexion n’a été conduite en commission, en y associant les associations concernées, en expliquant le pourquoi et le comment, en les écoutant, en prenant en compte leurs avis?

Lors de la campagne électorale municipale, les trois listes, dont Ensemble pour Craponne, ont assuré leur soutien aux Associations. Vous avez écrit « nous intensifierons notre soutien aux Associations (plus de 70) et à leurs initiatives, en créant une Maison des Associations ». Aujourd’hui la maison des Associations n’est pas dans le plan de mandat et les subventions sont baissées. Est-ce la meilleure façon d’intensifier votre soutien aux Associations ?

D’autre part, certaines, très sollicitées par la mairie et (qui) répondent toujours positivement voient leurs subventions diminuer. Elles assurent un véritable rôle d’animation dans la commune, bénévolement…et si elles s’arrêtaient… ?

Monsieur le Maire, la crise n’excuse pas tout. Nous avions dit et nous le répétons qu’il y a des solutions à rechercher. C’est le moment d’être innovant et de développer cette intelligence collective qui permettra à Craponne de passer un cap un peu difficile sans trop « de pots cassés ».

Ce n’est pas en diminuant voire en coupant les vivres aux Associations que nous ferons de Craponne une ville solidaire et conviviale dans le respect de votre slogan de campagne : « Bien vivre notre ville »…

Monsieur le Maire, évitons les économies contre-productives au risque de casser la motivation et le dynamisme du tissu associatif qui est une richesse pour Craponne et une source d’économie non négligeable grâce à l’engagement des bénévoles.

Aussi, nous nous abstiendrons

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article