Gestion de la ville 20/20, réalité ou fiction ?

Publié le par Craponne à Venir

Gestion de la ville 20/20, réalité ou fiction ?

Les élus de Craponne à Venir ont cherché à en savoir plus.

Dans Craponne Magazine d’Avril-Mai 2016, le Maire se targue d’avoir obtenu, pour la gestion de la ville, la note de 20/20 attribuée par l’Association des Contribuables Associés. Ce score déjà évoqué lors du conseil municipal de février 2016 nous avait conduit à réagir et à poser quelques questions de clarification concernant la légitimité de cette Association et les critères d’évaluation utilisés.

Sans réponse satisfaisante de la part de l’équipe majoritaire et voulant en savoir plus, nous avons été conduits à effectuer quelques recherches.

Nous avons ainsi appris que la note de 20/20 attribuée à Craponne, ne se rapportait pas à la gestion de la ville comme le laisse supposer le Maire mais évaluait uniquement le niveau des dépenses engagées pour l’année (donc pour 2014 en ce qui ce classement).

De plus, cette évaluation s’appuie sur un seul critère, le coût des dépenses par habitant sur l’année de référence. Elle fait fi de la qualité des services publics et du taux d’équipements de la ville, des critères pourtant significatifs en terme de qualité de vie dans une commune.

Il suffit donc de faire le moins de dépenses possibles pour se positionner dans le TOP 10 des communes les moins dépensières de France.

Ainsi, un maire dynamique pourra être catalogué mauvais gestionnaire par cette association et un maire « pantouflard » comme excellent gestionnaire…

Conclure, à partir de ce seul critère, qu’un maire est dépensier ou non est une vision vraiment très réduite de la gestion d’une collectivité. Si elle se veut objective et le plus proche possible de la réalité, l’analyse sera forcément multi-critérielles.

Nous avons ensuite cherché comment se situait l’Association des Contribuables Associés. Fondée en 1990, elle se définit comme « indépendante et politiquement neutre » ayant pour objectif de limiter à tout prix les dépenses des collectivités.

Et, dès nos premières investigations, nous nous sommes rapidement aperçus que les membres actifs de l’association, loin d’être apolitiques, étaient engagés et défendaient avec ferveur les politiques ultra-libérales. Certains d’entre eux sont même proches de l’extrême droite comme son fondateur et ancien Président, A. Dimait qui fut un sympathisant actif du Front National. Il a appelé à voter Le Pen dès le premier tour des présidentielles en 2002 et s’est présenté aux sénatoriales de 2011 avec le soutien du Front National.

Nous avions informé le Maire des résultats de nos recherches et nous l’avions incité à la prudence face à ce classement qui se révèle sans réel fondement et qui manque d’objectivité et de légitimité. Mais, il n’a pas jugé pertinent de tenir compte de nos avis, certainement séduit par ce score très flatteur.

Pour en savoir plus : http://www.contribuables.org

Françoise Pelorce

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article