Débat d'Orientation Budgétaire 2017

Publié le par Craponne à Venir

 

RETOUR SUR LE CONSEIL MUNICIPAL DU 14 DECEMBRE 2016

LE DEBAT D’ORIENTATION BUDGETAIRE

Toutes les communes de plus de 3 500 habitants ont obligation d’organiser un débat en conseil municipal sur les orientations générales du budget. Ce débat a pour objectif de préparer le vote du Budget pour l’année suivante.

A Craponne, pour 2017, la règle générale est dans la ligne directe des budgets précédents : économies, économies… Et pourtant, notre commune dispose de ressources qui ne justifient pas la politique de restrictions menées depuis plusieurs années par la majorité municipale d’autant plus que, malgré la baisse des dotations, les recettes de notre commune ont été en augmentation constante depuis 2012.

Mais, pour commencer, une bonne nouvelle, l’équipe majoritaire s’est résignée à lancer un emprunt. A taux zéro, cela ne se refuse pas. Depuis la baisse des taux d’intérêts, il ne se passe pas un budget sans que nous intervenions en faveur d’une telle décision. En effet, pour nous, compte-tenu du contexte, il nous semble pertinent d’étaler le paiement d’un équipement et de conserver une marge de manœuvre financière plus importante. Notre commune est faiblement endettée et les risques sont très limités. Cet emprunt servira à financer une partie de la rénovation de l’école Soupault.

La politique « du sou est un sou », devenue la règle depuis le début de ce mandat impacte déjà les services aux Craponnois qui ne peuvent plus être assurés avec le même niveau de qualité qu’antérieurement. Si l’équipe majoritaire poursuit cet objectif de stabilisation des dépenses avec une population en forte croissance créant des besoins nouveaux, la qualité de vie et l’image de notre commune se dégraderont à plus ou moins court terme.

Autre sujet « brulant », la recrudescence des actes de petite délinquance impliquant des jeunes de plus en plus jeunes. A nouveau, nous avons tiré la sonnette d’alarme. Il n’est pas suffisant de tenir des propos alarmistes, il faut aussi se donner les moyens de réagir quand il en est encore temps. Aussi, nous avons demandé la création d’une structure de prévention de la délinquance dès 2017. Aujourd’hui, aucune disposition concrète ne permet de traiter ces problématiques. A voir, si des crédits seront alloués au budget 2017…

Nous avons salué, lors de son vote, la décision devenue urgente et depuis longtemps attendue de la rénovation de l’école Philippe Soupault,. Les mises en conformité thermique et accessibilité des bâtiments devraient être achevées pour la rentrée de septembre 2017. Cependant, il s’avère que des travaux annexes à l’intérieur de l’école Philippe Soupault sont nécessaires et ne sont pas prévus dans le projet initial. Nous avons donc demandé qu’ils soient pris en compte dans le budget 2017.

Sont également programmé pour 2017, la mise en conformité thermique des bâtiments communaux et l’extension d’Olympie, deux projets que nous soutenons.

Deux études de faisabilité sont également annoncées : la création d’un centre technique municipal et d’une nouvelle école.  Ces deux projets amélioreront pour l’un, les conditions de travail de l’équipe technique municipale et  pour l’autre, les conditions d’accueil des enfants en prévision de la croissance des effectifs scolaires. Concernant les écoles, nous avons demandé d’inclure dans cette étude, les possibilités d’extension des écoles existantes. Le nouveau bâtiment de la Gatolière est pré-équipé en prévision d’une extension (phase 2). Les travaux de rénovation de l’école Philippe Soupault permettront l’ouverture d’une classe dès septembre 2017 et de deux classes dans le futur, plus deux classes actuellement occupées par l’école de musique qui devront être libérées, soit un potentiel de 5 classes. Simultanément, nous avons demandé que soit étudié, avec beaucoup de sérieux le devenir de l’école de musique qui ne peut plus être hébergée dans les locaux de l’école P. Soupault.

Autre grand sujet de réflexion, la reconstruction de la salle de gymnastique à la suite de l’effondrement du toit. Le transfert de certaines disciplines de gymnastique vers les équipements déjà fortement utilisés de Saint-Genis-les-Ollières ou d’autres communes environnantes a été envisagé. A notre sens,  compte-tenu de la fréquentation de cette activité (plus de 350 sportifs) son déplacement vers les communes environnantes n’est nullement adapté et casserait la dynamique existante dans cette discipline.

 

Nous sommes persuadés que la mutualisation, même si elle est à judicieuse dan certains cas, n’est pas la solution à tout problème et ne s’improvise pas avec pour preuve, les tentatives de mutualisation de l’école de musique menées depuis plusieurs années et qui n’ont  pas abouties.

 

De plus, Craponne est la commune dont la population augmente le plus dans l’Ouest Lyonnais, elle doit conforter sa position centrale et son offre de services et non pas la renvoyer vers les communes avoisinantes. 

Il nous faudra attendre le du budget 2017 en février prochain pour savoir si nos propositions responsables et constructives ont été entendues.

 

Françoise PELORCE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article