Quelques brèves du Conseil

Publié le par Craponne à Venir

 

  • Centres médico-scolaires (CMS), la mutualisation en marche…

 

            Le centre médico-scolaire est affecté aux visites, aux examens de santé scolaire, aux actions de prévention santé. La mairie fournit le local et l’éducation nationale le personnel : un médecin scolaire à temps partiel et une secrétaire qui ont désormais en charge 5 300 élèves répartis sur 8 communes de l’Ouest Lyonnais. Malgré leurs compétences incontestables, comment faire un travail de qualité auprès d’enfants si nombreux et de leurs familles ? Encore une fois, oui à la mutualisation mais pas au détriment de la qualité du service public.

  • Piles de l’aqueduc romain : un espoir de rénovation, enfin !        

         Après s’être battus pendant des années, en soutien aux associations concernées, les élus de Craponne à Venir entrevoient une avancée dans la sauvegarde du patrimoine de notre commune. A l’unanimité, le Conseil Municipal a voté la demande de classement des piles de l’aqueduc aux monuments historiques (seulement répertoriées à l’inventaire), ce qui permettra de bénéficier d’une aide plus conséquente de la Direction Régionale des Affaires Culturelles pour rénover ces vestiges, derniers témoins de ce double siphon unique en France et en grand péril.          

  • Site de l’Hôpital Antoine Charrial, quel devenir ?

            A échéance 2020, l’hôpital A. Charrial fera déjà parti de l’histoire de notre commune.

           L’EPHAD sera maintenu et élargi à 90 places avec très vraisemblablement un glissement d’une structure 100 % publique vers une structure privée.

            Sur le terrain attenant et malgré toutes les annonces optimistes de la part des municipalités de Francheville et de Craponne, toutes deux concernées, le site servira à construire dans un premier temps au moins, une centaine de logements…

  • Délinquance, info ou intox ?

            Pour en savoir plus, nous avons écrit un courrier à Monsieur le Maire le 23 mars afin de clarifier certains propos tenus dans la presse et renforçant un sentiment d’insécurité. Sans réponse de sa part, nos élus l’ont interpellé lors du dernier Conseil Municipal. Il a alors pris l’engagement de créer un conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance   (CLSPD), obligatoire dans les communes de 10 000 habitants. Nos élu-e-s ont régulièrement interpellé la majorité sur la montée de la petite délinquance et des incivilités à Craponne non seulement depuis que ce seuil est atteint mais aussi au cours des mandats précédents pour inciter le Maire à créer une structure de prévention spécialisée permettant de prendre en charge les mineurs aux comportements inquiétants.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article