Débats d'orientations budgétaires

Publié le par Craponne à Venir

Voici les interventions de notre groupe lors du Conseil Municipal du 18 janvier 2018

 

Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les Adjoints et Conseillers Municipaux, chers Collègues.

Tout d’abord, nous remercions Madame Pigat, Madame Cappeau ainsi que le service des finances pour la préparation et la présentation du rapport d’orientation budgétaire en commission finances.

Toutefois, à l’analyse, le rapport d’orientation budgétaire qui nous a été remis reste succinct en termes de prospectives pour 2018. Il serait intéressant que les graphiques présentés nous soient transmis avant le débat. Ils nous auraient été bien utiles pour cerner l’évolution de notre commune.

C’est, à notre sens, une amélioration à prévoir pour le prochain rapport d’orientation budgétaire.

 

Premier point : les prospectives financières de la commune pour 2018

Sur le rapport d’orientation budgétaire, nous notons la poursuite de la baisse de la dotation globale de fonctionnement compte tenu de l’écrêtement et le maintien de la contribution à la péréquation en faveur des communes défavorisées, 125 089 €, ce n’est pas rien.

Toutefois, même si les taux d’imposition qui seront votés restent stables, nous pouvons compter sur une augmentation de 1,012 % de la base fiscale correspondant effectivement à l’inflation (environ 60 000 €)

De plus, malgré les assurances du gouvernement concernant la compensation de l’exonération de la taxe d’habitation (avec exonération totale prévue en 2020), nous sommes quelque peu inquiets de l’impact de cette décision sur les recettes fiscales des communes, leur principale source de revenus. L’association des maires de France s’en est également inquiétés et nous restons dans l’attente de la grande réforme de la fiscalité locale annoncée récemment.

L’excédent de fonctionnement,  de plus de 2 millions d’euros, nous paraît, pour cette année encore, excessif. Il est vrai qu’il faut prévoir l’avenir et que des dépenses importantes sont encore prévues au budget 2018. Mais il ne faut pas oublier que les dépenses de fonctionnement sont également source de qualité de vie pour les Craponnois.

Parfois, nous sommes confrontés à ce que nous appellerons des «économies de bouts de chandelles». Nous prendrons comme exemple, le scolaire. Des investissements forts et que nous soutenons sans réserve, sont réalisés et encore prévus au budget 2018 en termes d’équipements des écoles (informatique par exemple), en termes de rénovation et d’extension des locaux mais lorsque l’on demande l’augmentation d’une demi-heure de personnel de surveillance des garderies dont les effectifs sont en progression constante, nous nous heurtons à des refus qui rendent la surveillance difficile et pénalisent les enfants. Ces dysfonctionnements créent des mécontentements qui ne devraient pas exister et masquent parfois les efforts importants réalisés par ailleurs.

Nous pensons qu‘une économie de plus de 2 millions d’euros sur un budget de prés de 10 millions d’euros pourrait s’expliquer si les besoins prioritaires étaient satisfaits mais comme nous venons de le démontrer, ce n’est pas toujours le cas.

Et croyez, Monsieur le Maire, que nous ne sommes pas dans une position frileuse concernant l’avenir de notre commune, bien au contraire.

 

Second point : les orientations budgétaires pour 2018

En termes d’investissements, nous constatons que la commune dispose d’une marge de manœuvre importante compte-tenu de sa capacité de désendettement, bien en-deçà du seuil limite des communes identiques et d’un auto-financement confortable que nous venons d’évoquer indirectement.

Comme vous l’affirmez, les projets d’investissement sont effectivement conformes au plan de mandat.           

Certains projets qui étaient en attente se résolvent et nous en sommes satisfaits. 

  • Le projet d’aménagement de l’école de musique (libérant ainsi un espace pour l’école P. Soupault) et  l’extension de l’espace sportif Rebuffat laissent supposer que les projets de mutualisation, tels qu’ils étaient pressentis ne sont plus d’actualité. Si tel est le cas, nous sommes satisfaits de cette décision que nous avons toujours considérée comme peu crédible et difficilement réalisable.
  • Bien entendu, nous soutenons le projet de rénovation des piles d’aqueduc que nous avons toujours défendu et aussi l’extension d’Olympie (2° phase d’un projet), le citystade (qui était également dans notre programme), la construction du centre technique municipal et l’aménagement du parking rue Dumond.
  • Par contre, le budget octroyé au musée de la blanchisserie nous semble mince au regard du nombre d’objets et de matériels répertoriés et nous souhaiterions en savoir plus.
  • L’aménagement de la place Charles de Gaulle, s’il permet une amélioration des déplacements des personnes en mobilité réduite est pertinente et peut apparaître comme une priorité. Même si c’est uniquement la fontaine qui doit être rénovée, il serait intéressant de prévoir un aménagement permettant des déplacements plus aisés pour les personnes à mobilité réduite.      
  • Il serait également pertinent de prévoir, dès maintenant, des réserves foncières permettant la réalisation des projets de cheminements piétonniers et d’aération végétale des grands axes de Craponne tels que prévus au PLU-H dont l’achèvement de la voie verte.
  • Concernant les ressources humaines, nous constatons que les dépenses de personnel sont relativement stables. Si, en théorie, la mairie est dans les normes, l’absentéisme dû à un certain nombre de facteurs endogènes et exogènes pose problème car les marges de manœuvre pour remplacer le personnel manquant sans impacter les autres postes sont très courtes.

Là encore, une réflexion en termes de ressources humaines est à mener concernant les services les plus touchés. L’enquête qui va être conduite auprès du personnel pourrait être source de réflexion.

Autre sujet de préoccupation récurrent, Monsieur le Maire. Encore une fois, nous devons attirer votre attention sur les actes d’incivilités susceptibles de dégénérer en comportement de violence qui se multiplient avec des risques de dérives chez les jeunes sans activités. Si un premier pas est fait avec la mise en place de la prochaine réunion du dispositif "cellule de veille" qui est le bienvenu et auquel nous participerons de manière active, il serait nécessaire de prévoir des moyens humains permettant de suivre les éventuelles préconisations de la cellule de veille afin de mettre en place une véritable politique de prévention de la délinquance, complémentaire à l’action de la police de proximité.

Monsieur le Maire, nos préoccupations sont légitimes et nos propositions raisonnables et réfléchies, elles correspondent aux besoins des Craponnois que nous rencontrons au quotidien. Nous avons le souci de préserver le « bon vivre » à Craponne et d’assurer le développement raisonné de notre commune. Il est de la compétence des élus de faire des choix pertinents, innovants, créatifs, dans un esprit constructif et coopératif pour l’avenir de notre Commune…

 

Merci de votre attention.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article