Bonne Année 2018 !

Publié le par Craponne à Venir

La traditionnelle soirée des vœux a eu lieu le lundi 29 janvier, vous avez été très nombreux à nous rejoindre, un immense merci ! Je remercie également Renaud Payre, directeur de l'IEP Lyon pour sa conférence captivante ainsi que les élus pour leur intervention.

Voici l'intervention des élus.

Mesdames, Messieurs, chers Amis, bonsoir,

Bonne année à tous et merci de votre présence. C’est toujours avec grand plaisir que nous vous retrouvons pour ces vœux de Craponne à Venir devenus traditionnels puisque cela fait 10 ans, et oui, déjà 10 ans que nous organisons cette petite manifestation.

Mais pourquoi cette année et pour la première fois, Craponne à Venir vous accueille  dans cette petite salle qu’est la salle Moiroux ? Tout simplement parce que ni la salle des Enfants de Craponne, ni aucun module de l’Espace Rebuffat n’étaient disponibles… !!! Vous comprendrez notre perplexité… Mais ce n’est pas ce frêle obstacle qui va nous arrêter voire nous effrayer.

Aussi, en cette presque fin janvier, nous vous souhaitons une année riche en amitiés, en solidarité, en projets personnels et professionnels, en petits plaisirs quotidiens qui font les grands bonheurs. Malheureusement, nous ne pouvons pas oublier ce contexte international mais aussi national qui se révèle toujours aussi difficile pour les plus fragiles.

Nous ne ferons pas le tour du monde et je ne vous parlerai, ni du Japon, ni de la Chine, ni des Etats Unis ou la Corée, c’est déjà fait par quelqu’un d’autre… nous nous limiterons à Craponne et à la Métropole de Lyon.

Un des événements principaux de l’année 2017 pour notre commune fut la présentation du rapport d’observation de la Cour Régionale des Comptes pour les exercices 2010-2015, jamais très en avance, la cour des comptes…mais cependant pertinente puisque les dysfonctionnements relevés étaient toujours présents.

Lors du dernier mandat, nous avions alerté la majorité municipale sur un certain nombre d’anomalies, dont nous vous avions déjà fait part au cours de nos vœux précédents. Et naturellement, nous les avons retrouvés sur le rapport d’observation de la cour des comptes.

Nous citerons quelques exemples.

  • Un budget prévisionnel qui, systématiquement surestimait les dépenses et sous-estimait les recettes engendrant un écart trop important entre le budget réalisé et le budget prévisionnel. Cette manipulation des chiffres permet de répondre aux diverses demandes somme toute légitime qu’il n’y a plus d’argent dans les caisses. A la suite des remarques de la cour des comptes, la commune a présenté en 2017 un budget prévisionnel plus proche de la réalité.
  • La cour des comptes a également réagi à l’excédent budgétaire jugé trop important, c’est-à-dire les économies réalisées sur le budget de fonctionnement de la commune (personnel, écoles, entretien et maintenance équipements de la ville, etc.) que nous avons maintes fois dénoncées. Pour 2017, elles sont estimées autour de 2,5 millions d’euros sur un budget de fonctionnement de 10 millions d’euros. Bien entendu nous ne sommes pas contre les économies qui servent à autofinancer la construction ou la rénovation d’équipements communaux, tels que Philippe Soupault, mais il ne faut pas que ces économies se fassent au détriment de la satisfaction des besoins fondamentaux des craponnois et donc de leur qualité de vie.
  • La cour des comptes a également dénoncé une délégation de service public, un peu trop avantageuse pour son prestataire, ce qui a obligé la commune à baisser les compensations versées au délégataire au titre des contraintes de service public. Cette remarque a permis une économie non négligeable de l’ordre de 70 000 € par an à la municipalité.
  • En termes de gestion de ressources humaines, la cour des comptes, a relevé quelques irrégularités d’ordre juridique : trop de contractuels par rapport au nombre de fonctionnaires, des erreurs dans les contrats déterminés et un salaire excessif à l’égard d’une salariée.
  • Enfin, elle a constaté un taux d’absentéisme de 13%, préoccupant. Nous avions déjà saisi Monsieur le Maire de ce problème en l’incitant a en rechercher les causes. Il est clair que le personnel restant stable mais les besoins augmentant, cela coince et ce sont les agents des collectivités qui on font les frais. Mais cela avance dans le bon sens puisque qu’une enquête « bien être au travail » va être réalisée auprès du personnel communal. Soyons positifs et espérons qu’elle sera objective et pertinente et qu’elle permettra d’envisager et de mettre en place des solutions pérennes d’amélioration.

Forts de nos remarques lors de conseils municipaux du mandats précédents, nous avons alors signaler à Monsieur le Maire que s’il avait écouté l’opposition, le rapport d’observation de la cour des comptes aurait été presque parfait…, cela l’a fait sourire mais il n’a pas nié…

Toutefois, nous constatons aujourd’hui que des efforts ont été réalisés, bon grè, mal grè pour mettre en place les préconisations de la cour des comptes, rendant les finances locales plus lisibles, plus limpides et plus conformes aux attentes des citoyens. Par contre, nous devons rester vigilants aux dérives sous-jacentes... En effet, selon l’adage bien connu,  « le naturel peut revenir au galop ».

En tant que conseillers municipaux, nous avons particulièrement travaillé, au cours de l’année 2017, sur deux grands projets :

  • La réforme des rythmes scolaires.

A « Craponne à Venir », nous avons toujours défendu la semaine de 4,5 jours en s’appuyant sur les rapports d’experts, chronobiologistes, chronopsychologues, chercheurs en pédagogie, pédiatres. Tous sont unanimement favorables à la semaine de 4,5 jours, bénéfiques à l’apprentissage car respectant le rythme chronobiologique des enfants. La réforme Blanquer a fait remettre en cause à Craponne, un fonctionnement sur 4,5 jours qui avait trouvé ses marques, fonctionnait bien et donnait satisfaction  aux enfants et aux animateurs. D’octobre à décembre 2017, une vaste concertation a été menée auprès des personnes directement concernées dont les parents d’élèves, les enseignants, les enfants. La synthèse de cette concertation et le choix de placer l’intérêt des enfants et leur réussite scolaire au centre de la décision a conduit les élu-e-s des trois listes représentées au Conseil Municipal à proposer soit la semaine de 4,5 jours pour les élémentaires et les maternelles (organisation actuelle) , soit de conserver 4,5 jours en élémentaire et de revenir à la semaine à 4 jours en maternelle. C’est le second choix qui a été approuvé par le vote des parents d’élèves et des enseignants, reste le verdict final de l’académie mi-février.

  • La révision du plan local d’urbanisme et de l’habitat.

Le bilan proposé par la Métropole, s’appuyant sur les acquis de la concertation des élus et des citoyens a été présenté en conseil municipal le 20 décembre. Comme nous l’avons fait tout au long de son élaboration,  nous avons fait évoluer ce pré-projet pour donner plus de place que prévu à la nature. Si la préservation des grandes « zones vertes » (Ratier, Yzeron) étaient une cause entendue, nous avons demandé le renforcement des zones végétalisées sur l’axe routier Millaud-Dumond afin d’en casser la monotonie et de le rendre plus attractif. Nous avons également insisté sur le développement des cheminements piétons et cyclistes pour construire un véritable maillage, dont l’achèvement du mail piéton existant ( la 2° phase n’étant pas réalisée), sur la maîtrise de l’habitat qui se densifie, l’ouest lyonnais continuant à  être une place royale pour les promoteurs qui alignent les bâtiments sans harmonie et sans recherches d’esthétique. Enfin, nous avons insisté sur la préservation du patrimoine, qui déjà pauvre sera encore bien amoindri par le départ programmé du musée de la blanchisserie à Grézieu à moindre coût. Par contre, le combat d’Henri Robert que nous avons ardemment soutenu pour conserver les piles de l’aqueduc romain semble aboutir avec une restauration prévue au cours de ce mandat. Il est certain que l’on ne crée pas durablement en faisant table rase de son identité ni de sa singularité.

Nous avons également poursuivi nos travaux sur des sujets maintenant devenus récurrents.

Depuis longtemps, nos équipes précédentes ont demandé l’étude d’un plan de circulation dans Craponne, c’est un de nos défis de l’année 2018 et nous savons que ce ne sera pas facile car les freins et les obstacles sont nombreux.

Sur le plan social, nous avons enfin obtenu la mise en place d’un bilan social. Cet audit, que nous demandons depuis une dizaine d’années, aurait déjà dû être réalisé depuis longtemps. Il aurait pu permettre d’anticiper les besoins d’une population en forte progression. Aujourd’hui, il devrait nous donner la possibilité de déterminer sans à priori les besoins actuels et futurs de l’ensemble de la population craponnoise. Les résultats pourraient nous aider à comprendre pourquoi le centre communal d’action sociale (CCAS) est aussi peu sollicité. Mais il ne suffira pas de réaliser une belle étude, il faudra aussi se donner les moyens de mettre en place les préconisations émises par l’audit pour résoudre les problèmes détectés.

         Enfin, Monsieur le Maire a répondu très partiellement à notre demande réitérée de mise en      place d’un dispositif de prévention de la délinquance en créant une « cellule de veille », à   laquelle nous participerons activement. Nous insisterons particulièrement sur la prévention des enfants et des jeunes majeurs à risques et dont certains sont déjà connus par la police mais restent sans accompagnement faute de structures adaptées. Le tout est que ce dispositif fonctionne et ne se limite pas à calmer les esprits de l’opposition de gauche. Les belles paroles ne suffiront pas à résoudre les problèmes, il faudra agir et là aussi obtenir les moyens de la réussite à ce projet.

En 2018, comme depuis toujours, nous nous ne nous laisserons pas surmonter par les obstacles, souvent des excuses à la non-action, ce ne sont que des murs à franchir et plus nous serons nombreux, plus vite et mieux, nous pourrons les franchir.

Je laisse à Julien le plaisir d’accueillir Renaud Paire, que je remercie beaucoup de sa présence.

Je vous remercie et vous souhaite à toutes et tous une très belle soirée et une très belle année 2018.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article