Craponne, terre d'accueil

Publié le par Craponne à Venir

Couple Fermont et Mme Couttet en 1943

L’histoire nationale nous montre qu’en 1939 et en 1942, des Français ont accueilli des centaines de réfugiés.

Plus prés de nous, la consultation des archives municipales atteste l’engagement de Craponnois durant cette période.

En 1939, des dizaines de réfugiés, dont des enfants fuyant la guerre d’Espagne, ont ainsi été accueillis comme Mr Gonzales, devenu un sculpteur réputé.

En 1943 et 1944, des familles craponnoises ont hébergé des réfugiés étrangers ou français, juifs ou non.

En tout une trentaine de réfugiés politiques trouvèrent un asile à Craponne, durant la Deuxième Guerre Mondiale, dont Isaac Eskinazy, Jean Wolf, Gérard Petitdidier ….
Parmi les familles ayant trouvé refuge à Craponne, au cours de cette triste période, on peut citer

 

  • Le couple Friedmann (Olga et Thoury), nommés « Fermont » en 1940, hébergé par Mme Couttet, alors institutrice à Craponne et qui a mis à leur disposition sa maison de campagne de St Quentin Fallavier. Mme Couttet a obtenu la médaille des Justes en 1980 et a son nom au cimetière des Justes à Jérusalem. Olga y a planté un caroubier en 1981.
  • Le couple Westermayer, caché par Mr Guicherd Antoine. Il faut savoir que les enfants de ces deux familles maintiennent les contacts entre eux.

Il faut citer aussi le cas de Jean Leccia*, qui, ayant passé son enfance et une partie de son adolescence à Craponne, chez ses grands-parents Gendre, a pu ainsi faire éclore ses talents musicaux concrétisés par sa carrière internationale.
 

* voir le site wikipedia sur la carrière de cet artiste

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article