Planète en danger... et notre santé ?

Publié le par Craponne à Venir

Nous ouvrons enfin les yeux sur la dégradation de la Planète, les médias nous délivrent désormais très régulièrement des informations sur la longue liste des catastrophes annoncées ; l’urgence climatique a été déclarée par la ville de Paris en juillet, à l’instar d’autres métropoles.

Mais avez-vous constaté qu’il est finalement peu question des conséquences sur la santé des populations ? Préfère-t-on nous informer des 200 rennes trouvés  morts en Norvège que de la surmortalité au moment des pics de pollution ? Comme si l’augmentation régulière de l’espérance de vie (qui stagne pourtant pour la 1ère fois) et les progrès de la médecine nous  mettaient à l’abri !  Pouvons-nous encore croire dans notre toute puissance ?

Il est vrai aussi qu’il est anxiogène de connaître la liste des maladies qui augmentent à une vitesse folle, culpabilisant de savoir que le problème de santé que présente son enfant est en rapport avec l’environnement, nous nous sentons alors tellement impuissants à l’échelle individuelle !

Mais à l’heure où les citoyens se réveillent et les jeunes se mobilisent, alors que des élections locales importantes se préparent, nous devons regarder notre état sanitaire avec lucidité :  oui, la pollution est bien responsable des épidémies d’asthme, de l’explosion des allergies et de l’augmentation constante des maladies auto-immunes ; oui, la chimie et ses  perturbateurs endocriniens sont bien en cause dans l’augmentation régulière des cancers du sein et de la prostate, des pubertés précoces des fillettes et des malformations génitales des petits garçons ; oui, on n’arrive pas à interdire l’usage du glyphosate dont la toxicité est pourtant démontrée (notamment responsable de lymphomes) ; oui, l’explosion des maladies cardio-vasculaires est multifactorielle, combinant alimentation, sédentarité et pollution,…

Pourquoi aujourd’hui vous inquiéter avec ces données dramatiques ? Parce que nous avons le pouvoir, au sein de notre commune et de notre Métropole, de dire stop ! Nous pouvons protéger habitations, crèches et écoles du trafic routier, nous pouvons donner une vraie impulsion aux mobilités mode doux, nous pouvons planter des arbres et urbaniser différemment, nous pouvons faire le choix du bio, en particulier chez les plus jeunes pour préserver leur santé à venir, nous devons rendre compte régulièrement de la qualité de l’air et de l’eau et les améliorer.

Localement, nous avons le devoir faire les choix qui s’imposent pour la santé des plus jeunes et des plus vulnérables, il en va de notre santé  à tous !

 

Pour aller plus loin :

  • Planète cœur - Santé cardiaque et environnement -2011- François Reeves
  • Perturbateurs endocriniens: La menace invisible -2015-  François Veillerette et Marine Jobert
  • Les perturbateurs endocriniens : comment les cerner pour s’en protéger ? -2019-de Jean-Pierre Bourguignon
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article