Quand les drapeaux de la CGT flottent devant la mairie de Craponne

Publié le par Craponne à Venir

Ils étaient environ 50 agents des services scolaire, technique, administratif à se retrouver sur le parvis de la mairie ce vendredi 8 novembre. Une grande première syndicale.

Ce n’était une grève nationale, mais une grève purement locale dénonçant les conditions de travail dégradées du personnel de mairie.

Depuis longtemps et de manière récurrente, nous avons alerté la majorité municipale du manque de personnel et des difficultés à trouver des remplaçants, entre autre en conseil municipal mais aussi lors des comités techniques et d’entretiens ponctuels avec Monsieur le Maire. Mais peu de choses ont été améliorées. Alors aujourd’hui, les agents ont craqué.

 

En deux mandats, soit de 2008 à nos jours, la population de Craponne est passée de 8 900 habitants à près de 12 000 habitants, générant des besoins nouveaux, plus de classes, plus d’équipements, plus de services …mais guère plus de personnel. Par exemple, durant les commissions scolaires, les enseignants, les parents d’élèves, les délégués départementaux de l’éducation nationale se sont également inquiétés de cette carence en personnel. Nous les avons entendus, ces inquiétudes. Nous avons alerté le maire à de nombreuses reprises sur ces dysfonctionnements. Sur le Progrès (édition du samedi 9 novembre), Monsieur le Maire assure que ces problèmes sont dus à l’absentéisme du personnel. Mais l’absentéisme est, dans la plupart des situations, la conséquence et non pas la cause des difficultés.

Dans certains services, le manque de personnel est flagrant. Les remplaçants, effectivement difficiles à trouver compte tenu de la précarité et des horaires de ces emplois (en particulier sur les temps périscolaires) sont propulsés dans des postes sans formation, sans connaître véritablement leurs missions. De ce fait, ils ne peuvent être efficaces.

En raison de cette carence, les remplacements sont souvent assurés par les responsables qui ne peuvent plus effectuer pleinement les missions qui leur incombent, ce qui contribue à la dégradation du service rendu à la population.

Le manque de personnel est également dû au  turn-over. Certains agents ont quitté la mairie dans le cadre d’une évolution professionnelle mais d’autres agents compétents ont aussi quitté leur poste par lassitude, par « ras le bol ». D’autres, enfin, ne voient pas leurs contrats reconduits, sans réels motifs. Et, il faut souvent attendre quelques mois avant que leur remplacement soit effectif.

 

L’absentéisme n’est pas un hasard, il faut en rechercher sérieusement les causes. La politique des ressources humaines impulsée par la majorité municipale n’est pas aujourd’hui à la hauteur des ambitions de notre commune.

 

Extrait du tract distribué par le personnel vendredi :

«  Pour améliorer le service public et leurs conditions de travail, le personnel revendique :

le recrutement de personnels supplémentaires pour assurer les missions de service public dans de bonnes conditions,

  • l'intégration des contractuels/vacataires et leur accès à la formation,
  • un taux d’encadrement respecté sur les temps périscolaires,
  • la prise en compte de la pénibilité du travail,
  • du matériel adapté pour tous les services.
  • la révision des critères d'attribution des primes,
  • la participation financière à la protection sociale complémentaire santé ».

 

 

Françoise PELORCE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article