Conseil municipal du 25 10 2008

Publié le par Françoise Pelorce

Notre intervention au sujet de l'autorisation d'appel d'offre pour la gestion du Centre de Loisir (CLSH)


Mr le Maire, Mesdames, Messieurs,

 

Aujourd’hui, il nous est demandé de voter une délégation à Mr le Maire pour lancer un appel d’offres d’affermage pour la gestion et l’animation de l’accueil loisirs, au prétexte de la construction de nouveaux locaux destinés à cette structure.

 

Cette décision revient à supprimer la convention d’objectifs qui existe entre la Commune et le Centre Social et Culturel pour le financement notamment du CLSH. Ce n’est pas parce que de nouveaux locaux vont être mis à disposition du CLSH que le prestataire doit lui aussi changer…

A noter que le CSC  a animé le CLSH depuis 26 ans dans des cours d’école et les différents présidents et CA ont toujours demandé la construction de locaux adaptés.

 

Faut-il vous rappeler que c’est le Centre Social et Culturel qui, à l’écoute des besoins des habitants et soucieux de répondre à leurs attentes, a voulu pallier une carence manifeste en matière d’accueil collectif des 3 à 11 ans sur Craponne. Il a donc travaillé sur un projet qui a abouti à la mise en place, dès 1982  de l’accueil des enfants le mercredi : le Loisir Educatif du Mercredi. Compte tenu de la demande croissante, cette structure s’est rapidement développée et a permis de couvrir les « petites » vacances et enfin les vacances d’été avec un projet pédagogique adapté, une équipe stable, des animateurs compétents encadrés par des directeurs et directrices professionnels de l’animation.

 

Aujourd’hui le CLSH fonctionne 50 semaines sur 52. Il a accueilli, durant les vacances d’été 2008, 122 enfants.

 

Si la qualité de la prestation n’avait pas été au RV, pensez – vous vraiment, Mesdames et Messieurs que la demande des parents aurait augmenté ? Pensez-vous vraiment que les enfants auraient souhaité continuer à fréquenter le CLSH qui, pourtant, se tenait dans une école, c’est-à-dire sans rupture de lieu pour certains ? Pensez-vous vraiment Mesdames et Messieurs que le CLSH fonctionnerait encore après 26 ans d’existence, si son projet pédagogique et si les responsables ( dont le CA composé de bénévoles)  et les animateurs chargés de le mettre en place n’avaient pas été la hauteur ?

 

Alors pourquoi ce projet d’appel d’offres ?

 

Monsieur le Maire dit qu’il doit lancer un appel d’offres, rien ne l’y oblige. Le CSC fonctionne avec un contrat d’objectifs passés avec la Commune relayé financièrement par la CAF (Contrat Enfance / Jeunesse et Petite Enfance).

 

Il pourrait être évoqué le coût de la prestation pour la collectivité mais, selon la CAF, le coût du CLSH de Craponne est un des plus faibles de tout le département du Rhône.

 

Il pourrait être évoqué aussi la qualité de la gestion, mais, que ce soit le Commissaire aux comptes, la CAF, la Fédération des Centres Sociaux, tous ses principaux partenaires attestent d’une gestion rigoureuse, sans faille.

 

Il pourrait être évoqué la disponibilité ? Une ouverture annuelle de 50 semaines sur 52 semaines !!!. A noter que les 2 semaines de fermeture étaient, jusqu’à cette année, (est-ce un hasard ?)  Imposées et je dis bien imposées par la Mairie pour le nettoyage des locaux avant la rentrée scolaire. A noter que les demandes réitérées d’ouverture du CLSH durant ces 2 semaines ont été systématiquement refusées par Mr le Maire.

 

 

Mr le Maire dit qu’il souhaite un prestataire pour gérer le CLHS à l’identique du Pôle Petite Enfance, de l’Espace Jeunes. Mais dans ce cas, le CSC fonctionne déjà comme un prestataire, un prestataire associatif certes, mais ce n’est pas, jusqu’à maintenant, à ce que nous savons, la municipalité qui prend en charge la gestion, l’orientation pédagogique et l’animation du CLSH.

 

Alors pourquoi, diantre, Mr le Maire avez-vous envie soudain de mettre en concurrence, je répète, sans en avoir l’obligation légale, une structure sociale qui tourne bien, qui donne entière satisfaction aux parents et aussi aux enfants, qui offre une qualité de service reconnue depuis 26 ans et qui fonctionne avec un budget optimisé, bien géré et d’un coût minimal pour la Commune ?

 

Vous voulez un prestataire unique pour l’ensemble des services Jeunesse, Enfance et Petite Enfance, pour avoir une gestion plus facile au détriment de la cohérence sociale qui existe actuellement.

 

En effet, par son éthique, le CSC  est au travers de ses activités, des services rendus à la population un acteur important de l’animation de la vie sociale, de la lutte contre l’exclusion et de la cohésion sociale, ce qui représente un atout pour une Commune. 

 

Nous ne comprenons pas.

 

Certes, la marchandisation des services est dans l’air du temps…Mais que devient le fonctionnement sur le mode associatif qui vous est si cher. Ce fonctionnement qui engage les adhérents donc les citoyens de la commune à prendre une part active dans la gestion mais aussi dans les orientations du CLSH.

Fi de cette démocratie participative ! On achète un service, on paye, on est tranquille…Est-ce le fait d’être tranquille qui justifie cette décision ?

 

Et pourquoi, demain, ne pas imaginer confier à un prestataire des activités animées actuellement par une association sportive, culturelle …On paye un prestataire au lieu de donner une subvention. Mesdames et Messieurs, vous qui avez des responsabilités associatives, cette logique de marchandisation des services tue le domaine associatif, nous vous invitons à  y réfléchir.

 

Nous, élus de Craponne à venir, nous  refusons la marchandisation des services qui s’effectue au détriment de l’implication des citoyens, les déresponsabilise et banalise l’action éducative et sociale.

 

Mesdames et Messieurs, dont certains d’entre vous sont ou ont été impliqués au sein du CSC, ce vote nous engage tous en tant qu’élus mais aussi en tant que citoyens responsables, engagés, de par notre mandat, dans les décisions de la municipalité.

Cette décision est un précédent au niveau associatif, c’est une décision politique, voire idéologique qui a des conséquences sociales et humaines directes.

 

Nous vous demandons de vous exprimer par ce vote en toute conscience. N’oubliez pas que si le CLSH existe aujourd’hui, c’est grâce au travail de proximité réalisé par l’ensemble des acteurs et partenaires du CSC qui l’a fondé, développé et géré depuis 26 ans. Des témoignages de parents utilisateurs nous sont parvenus, ils reconnaissent la qualité des services rendus par le CLSH et soutiennent les actions menées par le CSC.

Alors pourquoi changer quelque chose qui marche ?

 

Maintenant  Mesdames et Messieurs c’est à vous de choisir, d’exprimer votre position en tant que citoyens élus, représentatifs des habitants de la Commune …. Une lourde tâche...

 

Compte tenu des enjeux, nous demandons un vote à bulletin secret.


Résultat du vote: pour le lancement de l'appel d'offre 23, contre 5. Une élue, employée au Centre Social n'a pas pris part au vote.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

CARTILLIER Valérie 03/11/2008 18:50

"Alors pourquoi changer quelque chose qui marche ? " Jamais M. le Maire n'a répondu à la question. A chaque fois il a repris "sa logique" de soumettre le centre de loisirs à une tierce partie privée ... Pourquoi ne pas mettre en valeur ce résultat  qui au passage lui coute si peu cher ....