le logement social fait débat

Publié le par Françoise Pelorce

A la suite de la publication de  'Craponne à Venir, Une info d'avance' N°3, nous avons reçu un courrier concernant notre article sur le logement social . Vous trouverez ci dessous ce courrier, ainsi que notre réponse.

Le courrier


Madame, Monsieur,

 

Craponnois depuis 1993, ex Fidésien, je réagis quant aux quelques lignes couchées sur votre lettre d'information du mois de mars.

 

Particulièrement concernant celles visant le taux attribué aux logements sociaux; Nous avons remarqué, ma femme et moi que Craponne, lors de notre arrivée, était une petite ville tranquille, ou une famille pouvait se sentir en totale sécurité.

 

Dés lors que Monsieur le Maire a commencé à construire des immeubles, somme toute à tailles raisonnables, mais légalement obligé de garder une partie réservée à des logement sociaux, une certaine " faune" à éclos ici , et les méfaits ont été plus nombreux.

 

Alors si vous vous plaidez pour augmentez encore ce taux de logements sociaux, Craponne sera la copie conforme de la banlieue Est de Lyon!!

 

Promenez vous un peu de temps en temps devant le magasin Lid'l et voyez ce qui se passe, plutôt que de vous voiler la face.

 

Venez le soir au terminus de la ligne 74 vers le pont Chabrol

 

Allez surveiller ce qui se passe derrière les terrains de tennis, dans les bois

 

Je suis désolé, je n'ai pas investi dans une maison pour la revendre le prix d'un appartement aux minguettes 

 

XX


Notre réponse

Cher Monsieur,

Nous vous remercions pour votre courrier. Il traduit un point de vue que certaines personnes peuvent partager, mais qui n’est pas le notre.

Nous demandons que Craponne respecte le quota de 20% de logements sociaux. Avec 11%, Craponne est dans l’illégalité. Nous sommes pour l’application de la loi, et souhaitons donc un rattrapage.


Vous associez ‘Logement Social’ et ‘Délinquance’. Nous pensons que ce sont des sujets tout à fait indépendants :

 -          Le logement social doit permettre, en particulier à ceux qui débutent dans la vie (nos enfants et petits enfants), de  trouver un logement adapté à leurs moyens dans notre commune, sans quoi, Craponne devient une ville de personnes âgées …
-          Le logement social doit permettre la mixité sociale, seule possibilité d’éviter les concentrations excessives de ‘la banlieue Est de Lyon’ que vous dénoncez, et qui peuvent devenir explosives.
-          Les problèmes de délinquance sont généralement engendrés par le chômage, la pauvreté, l’oisiveté, les lacunes de l’éducation et le sentiment de révolte que les injustices sociales peuvent engendrer chez les plus défavorisés. Nous ne pensons pas que Craponne soit une zone critique de ce point de vue.


Les attroupements que vous évoquez devant LID’L, au Pont Chabrol et dans les bois derrière le tennis, sont ils liés aux logements sociaux ou au désœuvrement des jeunes ? Sont-ils illicites ? Si c’est le cas, pensez vous que notre police locale et notre gendarmerie ne font pas leur travail ?


Et concernant la pérennité de votre investissement immobilier, ne pensez vous pas que la crise du système libéral, que nous traversons actuellement, aura un impact bien plus néfaste ?

Et que devient la valeur de votre bien dans un environnement sans jeunes ménages,sans enfants, sans services, sans écoles, sans diversité culturelle ?


Très cordialement,

Lionel Pelorce
Président de ‘Craponne à Venir’

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article