CONSEIL MUNICIPAL DU 8 NOVEMBRE 2013:Révision du Plan Local d’Urbanisme et d’habitat (PLU-H), le projet d’aménagement et de développement durable (PADD) en débat.

Publié le par Craponne à Venir

 

 Evolution CraponneDans le cadre de cette concertation, les communes du Grand Lyon ont obligation d’organiser un débat autour du PADD en Conseil Municipal. C’est une étape importante, déterminante de la révision du PLU-H permettant aux Elu-e-s des communes d’exprimer des critiques constructives, des avis… En effet, les orientations générales définies dans le cadre du PADD engagent les élus d’aujourd’hui sur ce que seront demain, les communes et la  nôtre en particulier en matière d’aménagement du territoire et plus précisément, d’habitat, de déplacements, d’activités économiques, d’environnement. 

Après la présentation, par l’Adjoint à l’Urbanisme, des orientations générales du PADD approuvées par le Conseil Communautaire, Françoise PELORCE a fait l’intervention suivante :


Monsieur le Maire, Messieurs et Mesdames les Adjoints, chers Collègues.

 

Nous tenons à saluer l’important travail réalisé par le Grand Lyon (techniciens et élus) pour l’élaboration du Projet d’aménagement et de développement durable du plan local d’urbanisme et d’habitat du Grand Lyon dit PADD et aussi le Conseil de développement qui a apporté son active contribution à ce projet.

 

Il nous est demandé aujourd’hui de débattre des orientations générales du PADD.

Si comme souvent, nous n’avions pas été un peu curieux, nous aurions découvert, il y a seulement une semaine, ce document dense, un peu ardu et nous aurions manqué de temps pour réfléchir et organiser avec sérieux notre argumentation.

 

Pourtant, ce n’est pas faute de vous avoir sollicité depuis la mise en révision du PLU-H approuvée en avril 2012 pour que vous organisiez une concertation, avec les élu-e-s mais aussi avec les habitants de Craponne, comme l’ont très bien fait d’autres communes dont Tassin.

Mais à Craponne, point de concertation…même pas une ébauche d’échanges en commission d’urbanisme. Les seuls échanges entre citoyens-élus ont eu lieu lors de la réunion publique organisée par le Grand Lyon le 6 mai 2013. Et depuis, à nouveau le vide sidéral…

 

 Pourtant, Monsieur le Maire, vous avez été invité déjà en 2011 par Martine David et Olivier Brachet les Vices-Présidents en charge de ce dossier, à participer à une Conférence locale des Maires organisée en amont de l’approbation de la mise en révision du PLU-H. En 2012, second tour des Conférences locales des Maires par les mêmes Vices Présidents et diverses rencontres avec les Maires dans les communes pour élaborer les premiers contours et les premiers enjeux de ce projet…Le Conseil de Développement est aussi venu présenter sa contribution en novembre 2012. Le 30 mai 2013, un courrier de la Vice-Présidente demandait aux Maires de prévoir un débat en conseil municipal. Enfin, le 24 juin 2013, présentation du PADD en conseil communautaire. Aucun écho de ces diverses réunions n’est parvenu jusqu’à Craponne, même la commission d’urbanisme n’a pas été informée …

 

Nous tenions quand même à faire ces quelques remarques préalables pour montrer quel est le niveau de concertation en vigueur dans notre commune, même sur des projets de la plus haute importance, tel que celui-ci engageant l’avenir à long terme.

 

En effet, si ce débat ne concerne que les orientations générales du PADD, il est d’une importance majeure puisqu’il fixe, à horizon 2030, la stratégie politique de l’agglomération urbaine et donc de la future métropole, en terme d’aménagements et développement durable. C’est la vision à long terme de notre agglomération qui est aujourd’hui à définir, c’est celle qui marquera le développement de l’agglomération lyonnaise et mais aussi, par ricochet le développement et le visage de notre commune dans 15 ans.  Cela mérite que l’on s’arrête sur le sujet. Si Craponne ne fait rien remonter au Grand Lyon, ne donne pas son avis, Craponne subira, comme d’habitude…C’est maintenant que l’avenir de notre commune se joue, ensuite, il risque d’être trop tard.

 

Globalement, nous approuvons les orientations générales proposées dans le PADD au travers des 4 grands défis proposés et que vous venez de rappeler à savoir :

 

·         Le défi métropolitain

·         Le défi économique

·         Le défi de la solidarité

·         Le défi environnemental

 

Toutefois, nous souhaitons mettre en évidence quelques points qui nous apparaissent majeurs.

 

Dans un premier temps, nous regrettons que le Sytral n’ait pas engagé la révision du Plan de Déplacement Urbain  simultanément à la révision du PLU-H, l’un impactant l’autre.  Il semblerait toutefois que l’enquête ménage/déplacement qui va être lancée prochainement devrait permettre de recueillir des éléments permettant d’alimenter et d’enrichir notre réflexion en terme de politique publique et donc de PLU-H.

 

  • En ce qui concerne le défi métropolitain

Pour les territoires situés en limite de Communauté Urbaine, nécessité de prendre en compte les interfaces avec les territoires voisins en l’occurrence les communautés de communes (comme par exemple, pour Craponne, la CCVL)  impactant fortement le développement économique et les déplacements.

Tenir compte de l’impact des grands projets tels l’Anneau des Sciences, le COL ( ?), afin de prévoir des zones réservées à la construction des infrastructures d’accès adaptées tout en préservant la qualité de vie des riverains.

 

  • En ce qui concerne le défi économique

Nous sommes favorables au développement et à la restructuration des zones d’activités économiques avec un aménagement optimisé, rationnel, plus attractif et respectant l’environnement.

Favoriser la mixité fonctionnelle permettant de trouver commerces, artisanat et   services dans des zones de proximité ou faciles d’accès en transport en commun. Cela nécessite une maîtrise des coûts du m2 des locaux professionnels pour une intégration de ces équipements dans des zones d’habitat denses.

 

  • En ce qui concerne le défi de la solidarité

Poursuivre le développement de la mixité sociale avec un rééquilibrage en termes de logements sociaux au niveau de la Communauté Urbaine.

Anticiper les besoins des nouveaux habitants et prévoir les équipements répondant aux attentes de la population. Prévoir la mise en réserve foncière de terrain.

Favoriser la réhabilitation de l’habitat ancien, avec mise en conformité de l’isolation thermique.

Prévoir des sanctions pour les propriétaires louant des logements anciens « bouffeurs de calories » et refusant d’effectuer les aménagements de mises en conformité.

Prévoir des logements d’urgence pour l’accueil des publics en difficultés temporaires dans chaque commune selon des normes à définir ( par ex :  nombre de logements en fonction de la population de la commune etc…)

 

  • En ce qui concerne le défi environnemental

Densifier les zones proches des gares et arrêts de lignes fortes mais en préservant les zones vertes et bleues qui peuvent accueillir des lignes de Transport en Commun en sites propres par exemple.

Développer la « nature en ville » pour rompre la monotonie des constructions et rendre la ville plus aérée et plus agréable à vivre.

Renforcer les offres de transports en commun en privilégiant sites propres, rotation fréquentes… Développer l’intermodalité dans l’Ouest Lyonnais (aménagement d’Alaï ?)

Réaliser un réseau de pistes cyclables sécurisées permettant de relier les zones fortes de l’agglomération.

Aménager des mails piétons transverses et des accès modes doux pour favoriser les déplacements de proximité.

Enfin, nous réaffirmons notre attachement à la valorisation des trames bleues et vertes avec la création d’itinéraires (vallées de l’Yzeron et du Ratier) ainsi qu’à la valorisation et à la préservation du patrimoine historique et industriel (ex : Aqueduc de Craponne, seul vestige de l’aqueduc d’Yzeron).

   

Nous vous remercions de votre attention.

 

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article