ECHOS DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 MARS 2011

Publié le par Craponne à Venir

A L’ordre du jour, le vote du compte administratif 2010.

 

Le compte administratif présente les résultats comptables de l’exercice et permet de rapprocher les prévisions inscrites au budget primitif (voté en décembre de l’année N-1) des réalisations effectives en dépenses et en recettes. Il est établit chaque année à la clôture de l’exercice, présenté au Conseil Municipal de Mars et voté.

 

COMPTE ADMINISTRATIF     2010

 

Comme chaque année, la majorité municipale a présenté les résultats comptables au regard des prévisions inscrites au budget primitif, ce qui permet de vérifier si les objectifs financiers fixés ont été atteints (et, sans surprise,  ils sont toujours atteints). Par contre, cette présentation ne permet pas d’apprécier l’évolution réelle des réalisations en terme de fonctionnement et d’investissement.

Aussi,  nous avons effectué le comparatif des comptes administratifs 2009 et 2010 et nous en avons tiré les remarques suivantes, présentées au Conseil Municipal.                                                                                                                   

 

 Les dépenses de fonctionnement connaissent une baisse de 15 %, relativement importante surtout lorsque nous constatons parallèlement une augmentation de la population (qui se traduit d’ailleurs en augmentation des recettes fiscales, comme l’a souligné l’Adjointe aux fiances).Ces dépenses incluant les services à la population, il serait donc logique que les coûts de fonctionnement suivent cette évolution.

 

Les recettes de fonctionnement sont globalement restées stables. Aussi, c’est bien une décision politique et non une obligation budgétaire qui vous pousse la majorité à faire des économies sur le fonctionnement, avec comme conséquence la stagnation des services à la population.

Pour nous, si le « gâteau » diminue et les convives augmentent, les parts seront plus faibles…

 

En ce qui concerne les investissements, le solde est certes légèrement déficitaire, ce qui est compréhensible, compte tenu des investissements importants réalisés et ce qui justifie l’obligation de recours à l’emprunt que nous avons voté.

 

Pour les recettes d’investissements, nous constatons une baisse de 1 million d’euros par rapport aux recettes de l’année 2009  où nous n’avions pratiquement pas utilisé l’emprunt. Elles se montaient en 2009 à 4 083 783,09 € sans emprunt alors que en 2010, elles ont atteint 3 091 515 € avant emprunt. Il n’y a donc pas de quoi se montrer très optimiste sur la reprise.

 

Certes, nous sommes d’accord avec Monsieur le Maire lorsqu’il spécifie que les budgets d’investissement sont fonction des projets et qu’il est difficile de comparer deux comptes administratifs en terme d’investissement mais il s’agit juste d’un constat. 

 

Concernant l’investissement, il est réalisé, pour 2010, à 42 % du budget primitif, Aussi, pour une plus grande transparence vis-à-vis de nos concitoyens,  il serait nécessaire, comme nous le demandons depuis le début du mandat, de communiquer autour des réalisations donc autour du compte administratif et pas uniquement autour du budget primitif.

 

Nous ne mettons pas en cause la rectitude des chiffres mais, comme nous l’avions déjà précisé lors du vote du Budget Primitif 2010, mais nos choix en terme d’utilisation de l’argent public que ce soit au niveau de l’ investissement ou du fonctionnement, seraient différents.  Nous nous sommes donc abstenus. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article