LES JOURNEES EUROPEENNES DU PATRIMOINE ... A CRAPONNE ...

Publié le par Craponne à Venir

Journée Patrimoine s

A l’honneur cette année: le Ratier et les entreprises Craponnoises disparues


Les Journées européennes du patrimoine ont eu lieu les 14 et 15 septembre dernier. Il est bon de rappeler que c’est une loi de 1913 portée par Prosper Mérimée qui a mis en place la protection du patrimoine français. En 2013, nous fêtons donc les 100 ans de protection du patrimoine, c’est aussi l’occasion de célébrer la 30e édition des Journées européennes du patrimoine.

A Craponne, le GREHC (Groupe de Recherche et d’Étude de l’Histoire de Craponne) a présenté à l’Espace Rebuffat le 14 septembre, une exposition ayant pour thème « le patrimoine reconverti de notre commune ».

La balade du 15 septembre « autour du  Ratier » a complété l’histoire de ce patrimoine.

Les visiteurs de l’exposition ont pu constater que notre commune  a connu une période industrielle active après la seconde guerre mondiale. Mais, autour des années 1980 – 1990, un grand nombre d’usines ont fermé leurs portes.

Les entreprises craponnoises ont licencié des centaines d’ouvriers et d’employés lors de la fermeture d’établissements tels que Teppaz, Gladel, Guéripel, Bruny, Georges et Jacques etc.…et cela dans des domaines aussi différents que la mécanique, le textile, l’électronique ou la construction de matériel.

Il ne reste aujourd’hui de ces entreprises que des photos et les souvenirs des lieux et des anciens travailleurs.

Ce patrimoine s’est parfois reconverti : certains bâtiments existent encore tels que l’usine Bruny occupée aujourd’hui par le CEPEC, Gladel occupée par le Musée de la Blanchisserie.

 D’autres n’ont pas survécu à la démolition. Elles ont laissé la place à des bâtiments publics ou à des entreprises commerciales tels Intermarché  à la place de Teppaz ou Mr Bricolage en remplacement de Georges et Jacques.

Il reste beaucoup à faire pour protéger le patrimoine de notre commune.

Les piles de l’aqueduc d’Yzeron inscrites à l’inventaire des monuments historiques sont restées à l’abandon pendant de nombreuses années. Verront-elles leur restauration un jour ?

Les vestiges du petit train Saint-Just-Vaugneray ont disparu. La halte de la Patelière, seule survivante, a été hélas, démolie en 2013.

Notre patrimoine naturel est aussi en danger : la rivière de l’Yzeron est encore trop souvent polluée et le ruisseau du Ratier côté Craponne est à l’abandon. On ne peut pas s’y promener et pourtant une balade sur ses bords serait reposante des bruits de la ville.

Il y a du travail en perspective  pour l’équipe qui gèrera Craponne dès avril 2014 et il ne pourra être  réalisé que par une gouvernance de la gauche réunie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article