UNE INFO D'AVANCE: ARTICLE A PARAITRE DANS 'CRAPONNE MAGAZINE' DE JUIN 2013

Publié le par Craponne à Venir

salle-de-classe.jpg

Rythmes scolaires, une réforme dans l’intérêt des enfants.

Depuis la mise en place de la semaine de quatre jours en 2008, les enfants des écoles primaires et maternelles ont le nombre de jours de classe le plus faible des 34 pays de l’OCDE d’où des journées longues et chargées, source de fatigue, de difficultés scolaires entraînant une baisse du niveau des acquisitions de base.

Pour endiguer cette dégradation du niveau scolaire, la loi de refondation de l'École de la République, favorisera l’accompagnement vers la réussite des élèves dès le plus jeune âge. La réforme des rythmes scolaires est une mesure complémentaire, fixée par le décret du 26 janvier 2013 dont l’objectif est de donner aux enfants de meilleures conditions d’apprentissage et de réussite. Ce décret instaure la semaine de 4,5 jours, l’allégement de la journée de classe, la répartition des enseignements aux moments de concentration optimale des élèves. Ces dispositions modifient en profondeur la prise en charge des élèves et impliquent l’organisation et le financement d’activités périscolaires (45mn/jour) par les collectivités locales. Une réforme incontournable et complexe à mettre en oeuvre.

Aussi, dès septembre 2012, nous avons fortement incité Monsieur le Maire à créer une commission ad-hoc rassemblant les Enseignants, les Parents d’élèves, les Partenaires associatifs et les Elu-e-s concernés pour réfléchir à l’aménagement des horaires scolaires et construire un projet adapté.

Monsieur le Maire n’a pas répondu positivement à notre proposition et a décidé d’appliquer cette réforme non pas à la rentrée 2013 mais à la rentrée 2014 sans argumenter objectivement sa position lors du vote en Conseil Municipal de mars 2013.

 

Dommage, car en repoussant l’aménagement des temps scolaires à 2014, il prive, pendant une année, nos enfants d’une chance supplémentaire de réussite. Il prive aussi  la commune d’une subvention de l’Etat de 50 € par enfant soit la somme de 41 600 € qui aurait permis de mettre au point, à moindre frais, le nouveau dispositif. En effet, en 2014, sauf dérogation ou conditions particulières, l’état se désengagera en impactant d’ailleurs encore une fois les finances des collectivités locales.

 

Aujourd’hui, les Parents d’élèves sont invités à choisir la demi-journée la mieux adaptée à leurs  enfants : mercredi matin ou samedi matin.

Une première réunion avec les Directeur-trice-s d’écoles, les Parents d’élèves, les différentes associations et autres Responsables concernés a eu lieu mi-mai, mais sans les élu-e-s de l’opposition non conviés à cette réunion de travail. Monsieur le Maire a promis de nous inviter…à une prochaine rencontre…

 

Pour notre part, nous prônons  la gratuité de la prise en charge des activités périscolaires, jusqu’à 16h 30 dans toutes les écoles publiques, dont l’enseignement doit être gratuit. Tout enfant, sans exclusion, devra pouvoir accéder aux activités sportives, culturelles, artistiques proposées qui contribueront à développer sa curiosité intellectuelle et à renforcer son plaisir d’être à l’école et d’apprendre. Affaire à suivre…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article