VOEUX de 'CRAPONNE à VENIR' ... SUITE

Publié le par Craponne à Venir

INTERVENTION de VERONIQUE INDELICATO

 

Je suis Véronique Indélicato. Encadrante de jeunes enfants je travaille en crèche.
C'est mon second mandat et je trouve qu'il n'a aucun rapport avec le précédent qui était plus ouvert. Je faisais partie lors de ce premier mandat du Sipag et du syndicat Aquavert.
En 2008 Mr. le maire a décidé d'exclure les élus de l'opposition de ces délégations.

Je suis membre de 3 commissions : Menus, Petite enfance et Jeunesse, Culture.

La ‘commission menus’ se réunit 4 fois par an. Sont présents des parents d’élèves, la diététicienne et un responsable de SCOLAREST (la société qui prépare et livre les repas), des élus et les salariés communaux responsables du restaurant scolaire de chaque école publique. On discute des menus, les parents font remonter les critiques et les satisfactions des usagers.
A noter que depuis la reprise par Alfa 3A du centre de Loisirs une commission à part a été installée alors qu'auparavant nous pouvions discuter des menus dans la globalité de la semaine, ce qui était plus logique .
Malheureusement depuis octobre mes horaires de travail ne me permettent plus d'assister à cette commission qui a lieu à 17h15.
Malgré les demandes réitérées chaque année par les parents et moi-même, la municipalité refuse catégoriquement de déplacer la réunion à 18h15 ne serait-ce qu'une fois sur 2 ,argant du fait que les salariés de la mairie refusent de revenir (ou d'attendre). En fait ils ne veulent pas payer les heures.

La ‘commission petite enfance et jeunesse’ se réunit très peu (2 fois en 2011)malgré l'importance et les enjeux du sujet .
En tant que professionnelle de la petite enfance je possède des compétences solides et mon expérience pourrait servir à établir un vrai projet pour la petite enfance sur la commune .C'est à ma demande que s'est réuni le 14 janvier dernier la commission pour présenter l'avant projet définitif de la nouvelle crèche.
Pour  ce qui concerne la jeunesse et la culture je passe la parole à Dominique Mazzocut

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article