VOEUX de 'CRAPONNE à VENIR' ... SUITE et FIN

Publié le par Craponne à Venir

INTERVENTION de Françoise PELORCE

 

Et pour terminer, quelques mots sur les commissions ou instances auquelles je participe :  


CCAS : nous dénonçons le faible budget alloué aux aides aux personnes en difficulté (3000 € / an) sans augmentation depuis au moins 2008, sous prétexte que les demandes sont stables. Ce sont les associations caritatives ou les citoyens lambda qui prennent en charge les personnes en difficulté.

Nous avons demandé :

-   l’élaboration d’un dossier de demandes d’aides allégé / refusé

-   la mise en place d’un micro-crédit social / refusé

-  la participation aux classes vertes pour les enfants dont les parents ont de faibles revenus / refusé

 

COMITE TECHNIQUE PARITAIRE (instance représentative du personnel)

Nous mettons en évidence la stagnation des effectifs municipaux alors que le nombre d’habitants augmentent donc les besoins en service.

Nous nous opposons à la mise en place de toutes les DSP qui ont pour objectif le désengagement de la commune dans la gestion et l’animation des services publics entraînant, le  plus souvent, augmentation des tarifs ou une baisse de qualité de la prestation.

Nous avons proposé :

-  la mise en place de TR pour les agents communaux (refus)

- la création d’un parking derrière la mairie, accessible aux agents (refus puis construit ensuite)

-  l’adaptation du statut des ATSEM  (refus)

-  la révision des horaires de travail des jardiniers (refus)

 

COMMISSION FINANCES

Le Budget est un élément clef de la politique communale et un temps fort de l’expression des priorités de chacun des deux groupes.

Ce qui ressort du budget, c’est le désengagement de l’état avec le gel de la dotation depuis déjà 2 années, c’est la baisse des subventions pour les instances telles que CR et CG (certaines subventions d’équipements sont passées de 40 à 10 %), l’augmentation des taux d’intérêt des crédits et pas de chance juste au moment où l’équipe majoritaire choisit de faire d’importants investissements communaux. Mais pour réaliser ces équipements en cette période de crise, il n’y pas de secret. Certes la commune est peu endettée, pourquoi ? parce qu’il n’y a pas eu d’investissement les années où l’argent était moins cher mais cela ne suffit pas. Il faut aussi « rogner » sur le budget de fonctionnement. C'est-à-dire faire des économies sur les services, sur le personnel, sur les associations (dont les subventions stagnent depuis le début du mandat, sur les assurances, sur tout…

Nos priorités sont différentes et notre budget ne ressemblerait pas au leur, ce qui est logique.

Voici nos dernières propositions, toutes refusées :

-   la tarification au quotient familial pour la cantine et les garderies

-   l’attribution de Tickets Restaurant

-  la réduction des impôts locaux prévoyant un abattement de 10 % à la base pour les personnes en situation de handicap 

-   une augmentation du budget de mise en accessibilité des bâtiments communaux (mise en conformité en 2015

-   la mise en place d’une véritable politique de l’emploi et de l’insertion compte tenu des mauvais chiffres communiqués par Pôle Emploi soit, en un an + 23,4 % de chômeurs de catégorie A c’est à dire sans aucune activité (région + 2 %)  après une forte augmentation déjà en 2010 + 16,6 % (région + 3,4 %) . Refus aussi de l’introduction de la clause d’insertion dans les appels d’offres.

-  l’organisation d’événements culturels ponctuels, créatifs et innovants permettant d’intégrer d’autres populations que la clientèle habituelle d’EOLE

-   enfin, la mise en place d’une étude de déplacements avec les communes amont et aval permettant d’anticiper ce que sera demain notre commune en terme de déplacements et de mettre en place des solutions efficaces.

En terme d’investissement, nous avons défendu la construction en priorité d’une salle multisports entièrement équipée, (et non réalisable en deux temps et pas à cet emplacement),  sachant que la salle festive était un équipement à réaliser mais de moindre urgence à notre sens. Encore une fois, ce ne fut pas le choix de la majorité.

Par contre, nous avons soutenu le projet d’agrandissement de la crèche Bib et Bul sans être dupe que cet accroissement de places répond aussi à l’évolution de l’école maternelle qui n’accueillera plus les 2 ans.

 

COMMISSION EMPLOI

Elle se réunit une fois par an en présence du Directeur du Pôle Emploi et de la Directrice de la mission locale. Les chiffres du chômage ne sont pas bons à Craponne et nous avons demandé de mettre en place, en urgence, une instance de réflexion permettant d’envisager des actions concrètes d’aides.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article